Institut Naturopathique BDLR

Spécialisé en Neurofeedback et en Biofeedback.

Techniques d'aide aux traitements et à la performance, issues des neurosciences, et de la médecine énergétique.

Des solutions naturelles quelque soit votre état de santé.

Imprimer

Bipolaire et autisme

J’ai 40 ans et depuis plusieurs années j’ai été diagnostiqué « Bipolaire ». Pour maintenir mon équilibre psychique et psychologique j’ai dû suivre un traitement à base de lithium sous la forme la plus concentrée. Ce traitement quoique très efficace, était lourd et contraignant puisque je devais absorber de fortes doses matin et soir à vie. Grâce aux séances de neurofeedback réalisées avec Brice, je me considère comme guérie. Finalement un jour j’ai décidé de suspendre mon traitement. A ma grande surprise, jour après jour, j’ai constaté que je pouvais passer une bonne journée et rester psychologiquement stable. J’étais surprise ! Parce que malgré tout, j’avais peur. Je continuais à marcher avec mes comprimés dans mon sac. Afin de vous donner une idée, sachez qu’avant les séances de Neurofeedback, si j’avais 1 heure de retard sur la prise de mon traitement, les 1er symptômes et signes de malaise se faisaient déjà sentir. Voilà plus d’un mois que je ne prends plus rien et pour moi c’est comme une nouvelle vie qui commence.

Par ailleurs, j’ai fait soigner ma nièce qui est autiste et bien qu’elle ne soit pas guérit, ses progrès en termes de comportements lui ont permis d’être scolarisée pour la première fois cette année.

S.E Guadeloupe

Migraine

Depuis plus de vingt ans. Je souffre de maux de tête, de céphalées. On pourrait se dire comme tout le monde. La particularité est que cela ne s’arrête jamais. Sur une échelle allant de 0 à 10, 10 étant le maximum de la souffrance. Je me situe ou plutôt je me situais entre 4 et 8. Le matin au réveil, les maux de tête me réveillaient. Ces céphalées duraient toute la journée. Pas un moment de repos. Cela n’était pas une vie. Impossible d’avoir des réflexions poussées, de me concentrer, de mémoriser, avoir une vie normale. Comme cela n’est pas suffisant, ces maux de tête étaient toujours associés à une fatigue extrême.

Aujourd’hui après 22 séances. Je ne suis pas totalement guéri, mais d’où je viens, on peut dire que c’est une guérison. J’ai eu des journées pas sans souffrance, mais avec des niveaux de 2 à 3, c’est formidable. Je me sens mieux, et sais que cela va encore s’améliorer. Merci pour les changements que j’ai pu observer : moins de stress, des accalmies dans mes céphalées, de nouveau la possibilité de pratiquer mon sport favori : le tennis, vivre tout simplement !

Michel Guadeloupe

Dépression

J’étais souvent de très angoissé, stressée, déprimée, j’avais pas mal de soucis, j’étais tout le temps en train de ruminer des choses dans ma tête, j’avais des problèmes de mémoire….

J’avais déjà consulté un grand nombre de médecin, je suis partie en métropole, j’ai également consulté un naturopathe très connu de la place mais sans succès. J’ai frappé à tellement de portes, maintenant à l’heure que j’écris ce témoignage je vis, je suis une  autre personne seulement après avoir fait 12 séances. Ma vue s’est nettement améliorée, je vais bien, l’angoisse, le stress la fatigue ont disparus. Le Neurofeedback est magnifique, tout le monde autour de moi ont vu le changement

Un grand merci à Mme Boyer.

Cécile du Moule Guadeloupe.

 

Sommeil

Après ma 2ème séance de neurofeedback,  j’ai retrouvé un sommeil paisible et réparateur. Je souffrais d’insomnie depuis de nombreuses années, due au stress lié aux difficultés professionnelles. Je me réveillais toutes les nuits et j’avais des difficultés à me rendormir.

Aujourd’hui, dès que j’ai posé ma tête sur mon oreiller, je m’en dors et me réveille au petit matin.

Un grand merci à l’Institut Neurofeedback Ste Anne-Moule.

MDV de Ste Anne

 

Performance athlétique

Après ma 6ème séance (avec NeurOptimal), j'ai battu au tennis un grand gars d'une équipe du monde. 6-0,7-5. Il avait 20ans de moins que moi et il n'était pas très heureux...

David Mayen, California, États-Unis

Dépression

Avec des symptômes multiples, y compris la dépression, la fatigue et le manque de concentration, ma fille prenait plusieurs médicaments.  Avec les séances de [NeurOptimal ®], elle est libérée de ses symptômes de dépression, de la fatigue et du manque de concentration. Elle ne prend plus ses médicaments.

Cynthia Kessenich, Michigan, États-Unis

Aide pour les enfants avec THADA (trouble d'hyperactivité avec déficit d'attention)

Je suis très impressionné par la vitesse à laquelle je vois l'amélioration dans les enfants souffrant THADA. J'ai d'abord commencé le neurofeedback avec mon fils de 10 ans il y a trois ans. Nous avons vu des résultats étonnants après seulement cinq séances.
Linda Alaniz-Homsby, France

Entraînement de haut niveau

"Le neurofeedback est l'avenir des sports de compétition. Cela m’a aidé à me concentrer et à rester détendu malgré la pression."

R. Faulds, médaille d'Or aux jeux olympiques de Sydney (2000)

 

"Je pense que toutes les compétitions nécessitent de la concentration. Des échecs aux compétitions de mémorisation et du golf au ball-trap, les champions de demain devront aiguiser leur esprit par le neuro­feedback. Le sportif qui ignore cette technologie révolutionnaire sera dépassé."

Dominic O'Brieh, World Memory Champion

"Plusieurs athlètes ne jurent que par Je neurofeedback] et disent que cela améliore leur performance. Parmi eux, la championne de tennis Mary Pierce et le skieur médaille d'or olympique Hermann Maier, sans parler des divers joueurs de l'équipe de football italienne vainqueur de la coupe du monde 2006. Le but du neurofeedback qui devient de plus en plus populaire pour les professionnels comme pour rester les amateurs est d'entraîner le cerveau de telle sorte qu'un athlète puisse rester concentrer en compétition. [...] sur tout le territoire américain, des athlètes ont discrètement entraîné leur cerveau [par le neurofeed­back]. Presque aucun n'en parlera. J'ai demandé pourquoi au principal fabricant d'équipements. «Ils ne veulent pas que leurs concurrents sachent qu'ils le font» m'a répondu Larry Klein, le cofondateur de Thought Technology à Montréal.

«Car ils s'y mettraient aussi et annule­raient leur avantage»."
D.T. Max, Journaliste à Men's Vogue

                                                                       

                                                                                             Et bien d’autres encore… !!